dimanche 17 janvier 2021

La passion du rationaliste

La démarche rationaliste exclusive est une prise de possession de la vérité ou de ce qui est décrété comme telle. Elle est, plus que l'expression d'une volonté de puissance, celle d'une volonté de possession et d'appropriation de la connaissance, la détermination exclusive de ce qui est vrai, selon ses propres canons. Le rationaliste impose sa vérité, selon ses normes, et investi par ce pouvoir, il délimite son territoire, ce qui relève de sa propriété. Les racines des mots sont des testaments qui nous révèlent bien souvent leur nature cachée. Le latin rationem, qui a donné raison, a signifié très tôt le calcul, le compte. Autant dire que la rationalité exclusive est le contraire de l'intelligence qui relie fondamentalement les êtres et les choses (en latin, intel ligere indique cette idée, et la notion arabe de 'aql obéit à la même fonction). C'est cette passion de la possession qui est le mobile le plus prégnant du dogmatisme rationaliste des philosophes. Dans le fond, ce n'est pas la quête de la vérité qui anime le philosophe mais la passion de sa possession unique. Le rationaliste proclame qu'il est dans le vrai car la vérité est pour lui une conquête sur le monde, une détention du réel. Lorsqu'il déroule le tapis rouge de son orgueilleuse démonstration, ce corsaire du langage lève bien haut le drapeau noir de la possession et sillonne les mers pour en accroître la prise. En définitif, cet homme détient la vérité comme une prise de guerre, comme une mise en détention, comme une fatale réduction ad res. Et cette passion de la possession fait office, pour lui, de règle suprême, une règle qui abolit toutes les règles jusqu'à s'anéantir elle-même. Le rationaliste n'est pas dans le partage, dans l'édification commune ou l'émancipation ("La vérité vous rendra libre") mais dans l'appropriation et tous les moyens sont bons pour l'obtenir. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire