samedi 15 juin 2019

L'ombre de la Nuit


Les Hommes courent après l'argent, le pouvoir et la notoriété pour tous les privilèges qu'ils leurs confèrent. Et au nom de quoi le font-ils ? Au nom de leur sécurité personnelle, de l'amour et du devoir que leur inspirent la religion, le gouvernement ou la patrie, ou bien encore du sens des responsabilités que la société et l'époque leur incomberaient d'assumer.


Ambassadeurs de bonne volonté du genre humain, qu'ils servent avec la ferveur de mercenaires animés par le gain, ces Hommes apprêtent la vérité comme une parure destinée à couvrir la férocité d'une ambition démesurée. Leur volonté de puissance n'est pas prête à laisser la moindre parcelle de terre spirituelle échapper à leur appétit de conquête. Corsaires déguisés en messagers de bonne moralité, tu les verras toujours précédés de deux sentinelles, deux cerbères agités par la fièvre et portant au cou un médaillon pourpre où chacun peut lire, en lettres de braise, cette inscription : orgueil et convoitise.


L'argent, le pouvoir, la notoriété, et toutes les illusions qu'ils drainent ont toujours corrompu la nature humaine. Et pourtant, le Fils des ténèbres ne cesse de pourchasser, avec la frénésie désespérée d'un corps à la recherche de son âme perdue, ces idoles tyranniques qui ne lui laisse aucun répit. Jusqu'au bout. Jusqu'à ce qu'il voit son cœur, léché par les flammes cruelles de sa vanité, se consumer entièrement et se disperser dans les cendres de l'oubli, qu'on appelle aussi l'ombre de la nuit. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire